Loading...
Section Contrepoints sous la responsabilité de : 
Véronique Cnockaert

Narra est un projet de recherche en humanités numériques qui propose une approche singulière des textes littéraires à partir de la longueur successive des chapitres et des paragraphes. Il ne s’agit pas ici d’en étudier l’histoire mais de mettre au jour, en un instant par les arts visuels, leur composition, leur battement, qui pourrait obéir à une loi mathématique. Narra est aussi un processus de création qui comprend plusieurs œuvres visuelles. L’œuvre écrite se métamorphose en œuvres plastiques et numériques, la plupart géométriques, froides, dénuées d’expression personnelle.

Si mes réalisations plastiques et numériques sont une finalité en tant que telle, elles sont aussi un mode de connaissance. Mes œuvres sont à voir, mes œuvres sont à lire aussi. Les matériaux, les couleurs et les formes y sont un langage. Ma ligne n’est pas celle du dessin qui donne forme. Elle est celle d’une inscription; elle parle de temps non d’espace.

Mes œuvres sont tout en surface, comme je suis partie de la surface du texte que forment les chapitres et les paragraphes. La profondeur, elle, se situe dans la connaissance qu’elles peuvent renvoyer du texte dont elles proviennent et qui montre la réalité plurielle d’une même chose.

Elles permettent de voir en un instant les temps forts et les pauses de l’œuvre écrite. Elles font basculer le regard vers une autre perception du texte, vers son rythme, sa pulsation, souvent éludés pour le sens. Elles sont diverses pour un même sujet qu’elles transcrivent, à savoir une œuvre écrite.

Protocole de création

Toutes les œuvres sont une transposition d’un texte littéraire, à partir de la Matrice (suite de nombres correspondant à la mesure des paragraphes successifs du récit).

La ligne : une par paragraphe (ou chapitre). Elle varie en fonction de la longueur du paragraphe (ou chapitre).

La couleur : un code-couleur a été créé en se basant sur le spectre de la lumière visible par l’œil humain (couleurs de l’arc-en-ciel) partant du rouge pour un paragraphe court allant jusqu’au bleu pour un paragraphe long. Une couleur précise correspond donc à une longueur précise d’un paragraphe.

Pour citer

Claude-CLd. 2017. « Narra. De la ligne écrite à la ligne du temps », Captures, vol. 2, no 2 (novembre), contrepoints « Imaginaire de la ligne ». En ligne : revuecaptures.org/node/868