Loading...

Nadia Myre

Nadia Myre, Scarscapes. Yonic (2010)  
Impression numérique | Édition de 5 | 192 cm x 110 cm  
Image numérique | 3300 x 1325 px  
Courtoisie de la galerie Art Mûr.  
Avec l'aimable permission de l'artiste
Nadia Myre, Pet Cock (série Desire Schematics) (2009)  
Impression numérique | Édition de 5 | 112,7 cm x 170 cm  
Image numérique | 4280 x 2828 px  
Photographie de Guy L'Heureux. Courtoisie de la galerie Art Mûr
Avec l'aimable permission de l'artiste
Nadia Myre, Orison #1 (2014)  
Impression numérique | Édition de 7 | 109 cm x 84 cm  
Image numérique | 2827 x 3600 px  
Courtoisie de la galerie Art Mûr.  
Avec l'aimable permission de l'artiste
Nadia Myre, Indian Act (2000-2002)  
Perles de verre, la Loi sur les Indiens, ruban-cache, fil, feutre  
Image numérique | 1000 x 1187 px  
©MBAM, Christine Guest  
MBAM, don de Stéphane Cauchies.  
Avec l'aimable permission de l'artiste
Nadia Myre, Indian Act (2000-2002), détail  
Perles de verre, copie de la page 41 de la Loi sur les Indiens, ruban-cache, fil, feutre  
Image numérique | 3720 x 4522 px  
©MBAM, Christine Guest  
MBAM, don de Stéphane Cauchies  
Avec l'aimable permission de l'artiste

Denis Farley, Vue de l'exposition Nadia Myre. Tout ce qui reste-Scattered Remains (2017)  

Musée des beaux-arts de Montréal (Canada), 14 novembre 2017 au 27 mai 2018  
Photographie numérique | 2000 x 1335 px  

Nadia Myre est membre de la nation algonquine Kitigan Zibi Anishinabeg. Son œuvre multidisciplinaire (installation, vidéo, photographie, sculpture, pratique collaborative) fait entrer en résonance la violence coloniale à l’égard des peuples autochtones et les déchirures intimes que chaque individu porte en lui. Lauréate en 2014 du Prix Sobey pour les arts, elle est une des principales figures de la scène canadienne de l’art contemporain.

 

 

ACCÉDER AU NUMÉRO

 

 

Artiste d'un contrepoint